Les publics accueillis en hébergement social présentent plusieurs difficultés, souvent cumulées. Celles-ci risquent d’être amplifiées par ce que l’on appelle désormais la « précarité énergétique ». Les conventions qui lient les structures d’hébergement social encadrent le montant des loyers et les charges imputables à la personne hébergée. Ainsi, rare est la possibilité d’avoir une lisibilité des consommations de fluides des résidents.

Dans un objectif d’accompagnement vers la sortie de l’hébergement, la prévention de la précarité énergétique est un nouveau levier sur lequel nous voulons agir.

Comment prévenir les difficultés liées à la précarité énergétique et aux impayés dans le logement traditionnel, prochaine étape dans la trajectoire résidentielle ? Il s’agit d’agir en prévention de la sortie du dispositif, lorsque la personne réside en hébergement social ?

Invitation au 12/14

Cf. Agenda

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*