Étudiante en Master 1 FLE Professionnel à l’Université Stendhal de Grenoble, j’ai très vite ressenti le besoin de pratiquer, en parallèle des cours. Allier pratique et théorie est, selon moi, indispensable à ce niveau d’études. Cela permet de prendre du recul sur les connaissances théoriques transmises à  l’université et de construire sa propre opinion sur la question complexe de la didactique du français. Je considère que l’expérience sur le « terrain » est primordiale pour le développement de soi en tant que future enseignante de FLE.

Après avoir observé plusieurs cours de Français-Langue-Professionnelle (FLP), dirigés par Amandine Bayle, j’ai pris en charge le cours d’alphabétisation de janvier à mai 2012, à raison de deux heures par semaine. Sans exagération aucune, j’ai adoré cette expérience ! D’une part parce que l’équipe est très rassurante, d’un soutien et d’une écoute sans faille. D’autre part, le public de l’ODTI est d’une gentillesse extrême et d’une grande reconnaissance. N’ayant jamais enseigné avant, cette expérience restera marquante et formatrice. Je suis désormais plus « aguerrie », bien qu’encore novice, à la gestion d’un groupe-classe, à la préparation des cours, à la gestion du temps en classe, etc. Rappelons que l’ODTI accueille des personnes aux origines variées, et exercer dans un milieu multiculturel est d’une part très intéressant, mais aussi très enrichissant. Cette expérience est pour moi un atout important, une force dans l’élaboration de mon avenir professionnel dans le domaine du FLE.

 

Tiphaine Peyronnet, 23 ans.

Le 21 mai 2012.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*